Les miroirs, objets de superstitions, de légendes et de croyances

Dans les romans, les contes et les histoires, les miroirs ont toujours fait l’objet de nombreuses croyances et de légendes. On leur a prêté la capacité de refléter le temps passé, l’avenir, de tenir emprisonnés des esprits maléfiques, d’être des voleurs de l’âme et même de dissimuler des démons. Des histoires qui ne manquent pas d’imagination et dont, pour certaines, l’origine remonte à la nuit des temps, prouvant que le miroir est certainement l’objet qui a su attirer le plus grand nombre de fantasmes chez l’Homme.

Le miroir, objet de superstitions

La superstition qui consiste à croire que le fait de briser un miroir entraînerait sept années de malchance est la plus connue. Cette superstition remonte aux Romains, qui croyaient que la vie serait renouvelée tous les sept ans et que, si l’on brisait un miroir, cela causerait des dommages à l’âme réfléchie dans le miroir.

Si cette superstition donne mauvaise presse au miroir brisé, la bonne nouvelle est qu’il existe de nombreux remèdes populaires pour remédier aux sept années de malchance. Les premiers esclaves américains pensaient que le malheur pouvait être dissipé en plongeant les morceaux du miroir brisé dans l’eau qui coulait vers le Sud pendant sept heures d’affilée. Une autre légende raconte qu’il est possible d’arrêter le sort de malchance en broyant les fragments de miroir en poudre, afin qu’ils ne puissent plus refléter aucune image. Une autre légende encore prétend qu’il faut mettre les morceaux cassés dans un sac et les enterrer…

Les miroirs dans les rituels magiques et psychiques

Dans les rituels magiques et psychiques, les miroirs étaient – et sont encore – utilisés pour scruter, pour regarder à distance une autre personne ou un lieu et communiquer avec l’au-delà. Ils seraient également utilisés dans des rituels magiques de divination, consistant à prédire la bonne aventure et à lire dans l’avenir. On appelle cela la catoptromancie ou encore l’énoptromancie. Ces méthodes sont décrites dans des textes grecs anciens, indiquant qu’il fallait abaisser un miroir sur un fil jusqu’à ce que son bord intérieur touche la surface d’un bassin d’eau. La personne chargée d’effectuer le rituel devait prier le dieu ou la déesse appropriée avant d’examiner les reflets générés par la combinaison de l’eau et du miroir.

Le miroir dans les cultures anciennes

Certaines cultures anciennes croyaient que les miroirs reflétaient « l’âme de l’ombre » et pouvaient dévoiler la vraie nature de la personne qui s’y reflétait. Cette croyance a certainement alimenté des légendes selon lesquelles les vampires et les démons n’auraient pas de reflets, car, dit-on, ils n’ont pas d’âme pour réfléchir. C’est l’absence de reflet qui révèle ainsi leur véritable nature.

Les miroirs couverts après la mort

Dans la religion juive, les miroirs sont couverts dans un logement où une personne est décédée, pendant une période de sept jours. On dit que, si les miroirs ne sont pas recouverts, l’esprit du défunt peut rester pris au piège et ne pas avoir de vie au-delà de la mort. D’autres cultures basent leurs croyances sur des faits similaires, par exemple la nécessité de couvrir les miroirs chaque nuit, alors que les habitants dorment, afin de s’assurer que l’âme errante d’un rêveur ne soit pas prise au piège. Dans la culture serbo-croate, on enterrait parfois un miroir avec les morts, afin d’empêcher leur esprit de s’égarer. Au gré des millénaires, les miroirs n’ont cessé d’attiser la curiosité et l’imagination des individus. Intrigants, ils suscitent de nombreuses croyances, superstitions et légendes qui alimentent la littérature, l’art et les rêves… Bien qu’étant un objet très pratique, le miroir n’en perd pas moins son côté mystique…

Et vous, vous y croyez ? Vous connaissez peut-être d’autres légendes à propos des miroirs ? Contactez Les Comptoirs du Miroir et faites-nous part de vos histoires les plus incroyables !

Fermer le menu
×

Panier