Les animaux reconnaissent-ils leur reflet dans un miroir ?

Si l’utilisation du miroir fait aujourd’hui partie du quotidien pour les êtres humains, il est parfois amusant de voir certains animaux réagir de manière étrange en passant devant cet objet. Ces réactions donnent d’ailleurs lieu à des vidéos partagées comme un feu de forêt sur les réseaux sociaux, en raison de leur aspect humoristique, naturel et innocent. La question est pourtant légitime : les animaux reconnaissent-ils leur reflet dans un miroir ? Il est temps de faire le point !

Retour sur quelques expériences historiques

Les animaux reconnaissent-ils leur reflet dans un miroir ? C’est en mars 1838 que le jeune biologiste Charles Darwin s’est posé la question pour la première fois. Alors qu’il visitait le zoo de Londres, il observa avec grande attention un orang-outan appelé Jenny, semblant jouer alors qu’elle se regardait dans un miroir. Darwin remarqua notamment l’incroyable étonnement dont l’orang-outan faisait preuve à chaque fois qu’elle voyait son reflet, l’examinant, l’embrassant et bougeant alors qu’elle s’approchait de la glace. Que voyait-elle exactement ? Se reconnaissait-elle ?

Plus d’un siècle plus tard, le psychologue Gordon Gallup Jr parvint à découvrir un moyen de répondre à ces questions. Ainsi, il accoutuma quatre chimpanzés à un miroir et, après les avoir anesthésiés, il marqua leurs paupières de couleur rouge, tel du maquillage. Lorsque les chimpanzés se réveillèrent et se regardèrent dans le miroir, ils firent exactement ce qu’un être humain aurait fait : ils observèrent leurs visages de plus près et touchèrent leurs propres paupières avec leurs doigts. Gallup fit la même expérience avec d’autres espèces de singes et le résultat fut complètement différent. En effet, ces derniers ne réagirent pas à leurs paupières peintes en rouge. Le psychologue en conclut que certains singes ne pouvaient pas voir leur reflet dans un miroir, tandis que les chimpanzés eux, en étaient capables. Sa conclusion fut que le fait de se reconnaître dans un miroir requiert une forme d’intellect plus avancé, ainsi qu’un concept lié à soi-même et à sa propre existence.

Des réactions différentes au sein de mêmes espèces

L’expérience de Gallup est la plus connue, mais également la plus controversée des techniques dans l’étude de l’intelligence animale. Elle a été effectuée sur des douzaines d’autres espèces, classant d’un côté ceux qui inspectent le marquage placé sur leur propre corps et qui interagissent avec l’endroit marqué et de l’autre, ceux qui n’en tiennent pas compte. La conclusion indique que, lorsque l’animal « réussit » le test, il est capable d’avoir une représentation de son propre corps et de son apparence, comme les chimpanzés dans l’expérience initiale de Gallup.

Néanmoins, l’expérience ne fut pas cohérente pour toutes les espèces. Par exemple, les chimpanzés et les orangs-outans ne réagirent pas de la même manière au sein de leur propre espèce. Il en fut de même pour les éléphants, dont certains passèrent le test avec succès, alors que d’autres ignorèrent complètement la marque volontairement ajoutée sur leur corps. D’autres, comme les baleines et les dauphins réussirent le test avec brio, bien qu’ils montrèrent moins de dextérité que les singes et les éléphants…

Parmi les animaux qui ne montrèrent aucun intérêt par rapport à la marque rouge appliquée par les scientifiques sur leur corps : les pandas, les chiens, les morses. Ces espèces furent, en effet, tout à fait volontaires pour jouer avec leur reflet dans le miroir, mais ne montrèrent aucun intérêt par rapport à leur propre existence.

Conclusions d’expériences récentes

En 2010, une scientifique américaine de l’université de Wisconsin-Madison, Abigail Rajala, remarqua que quelques-uns de ses singes de laboratoire sur lesquels des implants avaient été placés au titre d’une expérience s’observaient constamment dans un miroir. Les mêmes singes qui avaient échoué au test de marquage de Gallup se montraient soudainement intéressés par leur reflet dans le miroir. Rajala en conclut que bien qu’il ne soit pas objectivement approprié de dire que ces animaux sont conscients de leur propre existence, tous les éléments tendent à suggérer qu’en réalité, ils le sont.

Il y a eu, au cours de l’histoire, de nombreuses autres expériences sur plusieurs espèces d’animaux, aucune ne permettant, à ce jour, d’affirmer précisément que les animaux sont capables de voir leur reflet dans le miroir. Pour citer le primatologue et ethnologue néerlandais Frans de Waal, il est possible que nous autres, êtres humains, ne soyons pas assez intelligents pour savoir à quel point les animaux le sont… À méditer !

Vous connaissez une espèce animale capable de reconnaître son reflet ?
Faîtes-en part aux Comptoirs du Miroir !

Fermer le menu
×

Panier